Maman.s

December 19, 2018

 

 

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours voulu être une Maman ...

 

Je voulais être une mère parce que dans un premier temps, je pensais que cela me sauverait.

 

Dans un deuxième temps, que cela ajouterait de la plus-value à ma vie que je considérais comme malheureuse et l'image en laquelle je voulais croire c'est qu'être mère c'était le bonheur assuré !

 

Dans un troisième temps, je voulais être mère pour être aimée de quelqu’un.e, cela m'avait manquée et je pense que je voulais le ressentir même si c'était par procuration ...

 

Il est possible que vous puissiez questionner mes motivations ... Avec le recul, je les questionne aussi et ce ... beaucoup ...

 

J'ai choisi d’être mère sûrement pas pour "les bonnes raisons" ... pas dans des conditions que l'on jugerait optimales (existent-elles vraiment ces conditions optimales d'ailleurs, mais c'est un autre sujet) ...

 

Que nenni, il y a presque 15 ans j’embrasse ce rôle dans toute sa dimension, ses questionnements, ses difficultés et parfois en ayant l’incapacité à trouver des solutions pérennes et à être sereine.

 

De ce que j’ai appris de mon parcours de mère c’est que c'est un parcours que l'on fait souvent seule même lorsque l’on est accompagnées.

 

En commençant par la grossesse >> nous sommes seules à ressentir notre état, les symptômes, les maux, les mouvements du/des bébé.e.s.

 

Une autre personne enceinte au même terme que nous ne saurait être similaire à soi.

 

Ensuite l’accouchement >> qui est une expérience très personnelle et qui laisse des traces aussi bien physiques, psychologiques, physiologiques pour les personnes parturientes (personnes qui accouchent).

 

Thanks god, J'ai eu la chance de connaitre deux accouchements que je considère de non-traumatisant >> je n'ai pas subi d'épisiotomie, ni de césarienne, ni forceps ... le personnel qui m'a accompagnée a plutôt été bienveillant.

 

Dans ce domaine, j'ai tout de même une remarque à faire >> des améliorations dans la prise en charge de la personne qui donne naissance sont encore à espérer et pour toutes, partout et quelque soit les origines et les moyens (violences obstétricales) ...

 

Mes accouchements se sont déroulés dans les meilleures conditions que je pouvais espérer car j'ai pu être actrice de ces moments.

 

Mon retour à la maison à chaque fois s'est passé dans de bonnes conditions et mes premiers pas de jeune maman et les premiers mois de mes enfants restent des moments qui ont été plutôt faciles pour nous tout.e.s.

 

Par contre, je me rappelle des premiers mois de parentalité où j'ai découvert tout un monde inconnu et où je me suis vue sous un autre jour.

 

J'ai su que d'une certaine manière je ne serais plus jamais la même ... Toujours Moi, un autre Moi, une version différente et qui change au même rythme que mes enfants.

 

Puis ... me concernant, j'ai constaté qu'avec ces deux grossesses plus les changements se sont faits croissant sur tous les domaines de ma vie >> il y a des périodes où je me suis sentie changée, parfois stagnée ou en pleine poussée et d'autres où rien ne bougeait ou tout était still.

 

 

***

 

 

Lors d'échanges avec certaines personnes il m'a été confié que certaines voulaient être des mères comme la leur, ou bien tout le contraire.

 

Pour ce qui est de mon cas, je voulais être Audrey la Maman, à 22 ans investie de toute la magie que j'avais imaginé autour de ce rôle.

 

10 ans après, je souhaitais fortement être Audrey la Maman mais aussi, la Femme, la Soeur, l'Amie, la Femme active, l'Aventurière, l'Amoureuse ...

 

En 10 ans, j'avais appris que l'on pouvait être Femme et Mère séparément et simultanément.

Cela été le meilleur apprentissage de ma vie tant il m'a affranchie d'obligations et d'injonctions et m'a permis de déculpabiliser et me détacher du regard des autres !

 

Depuis ma deuxième grossesse et ce depuis 4 ans, je suis la Maman que j'ai toujours voulu être Badassmaman ;)

 

 

 

 

Mama.s ...

 

Si je suis devenue féministe ouvertement c'est résolument d'abord pour moi.

 

Mais aussi pour toutes les autres Femmes telles que mes grand-mères, ma mère.

 

Toutes ces autres Femmes qui ne connaissent pas la chaleur et le réconfort des bras où d’un simple et sincère « ça va » ...

 

Toutes ces autres Femmes qui ne connaissent pas le soutien, l'aide et la considération de leur pleine personne.

 

Toutes ces Femmes qui ne sont considérées que comme des corps serviables et corvéables à merci !

 

Toutes ces Femmes qui exigent l'égalité ... simplement ...

 

Toutes ces Femmes qui triment littéralement à maintenir des foyers qu’elles savent branlants mais qui pensent ne pas avoir d’autres choix prises par leurs propres obligations et contraintes mais restent  responsables ... (faire un choix ... même si ce n'est pas le bon reste un choix) ...

 

Elles ne restent cependant pas responsables des possibles violences et abus qu'elles peuvent subir.

 

Warning, je ne suis pas en train de dire que toutes les Femmes qui deviennent mères le deviennent dans des conditions malheureuses mais ce que je questionne ici c'est le consentement plein et entier des Femmes dans cette décision.

 

Je questionne les maternités mais aussi les non-maternités quand certaines Femmes sont contraintes de procéder à un avortement ou bien le voudraient mais que la législation de leur pays où leurs obligations religieuses ne le permettent pas ...

 

D'aucuns diront que mes maternités ne sont pas survenues dans les meilleures conditions (mariage, maison, bébé) ...

 

Je questionne les maternités dans des périodes où les méthodes contraceptives n'existaient pas, où les Femmes sont encore interdites d'en bénéficier.

 

Je questionne les maternités non choisies et ces grossesses et ces naissances qui surviennent sans que certaines le voulaient vraiment.

 

Je questionne l'instant maternel cet instinct dans lequel il est courant d'envelopper les femmes >> j'en parlais à l'occasion d'un article et d'ailleurs j'aimerais approfondir ma réflexion sur la notion de maternité choisie ...

 

 

***

 

 

Quand j'évoque mon engagement c'est une manière pour moi de me responsabiliser.

 

Je me responsabilise afin de fournir un effort suffisant pour participer à la libération et à l'émancipation des Femmes.

 

De ce que je retiens de mon histoire personnelle c’est ce qu'elle a été le théâtre d'un drame familial dont les Femmes de ma famille ont été les premières victimes en première ligne.

 

Ce drame familial s'est joué sur plusieurs actes dont ceux des abus, de la VIOLENCE, de la négligence, l'absence d'amour et de soutien et d'une structure familiale qui ne s'est jamais construite.

 

J’ai bientôt 37 ans et je n’en suis toujours pas remise >> j’ai de grandes angoisses et peurs sans parler de mon anxiété qui mute à chaque étape de ma vie.

 

Lorsque je donne naissance à mon fils à l'âge de 22 ans, j’étais jeune pas suffisamment mature et cette maternité choisie représentait une échappatoire et signait mon entrée dans la vie d’adulte.

 

Cette maternité a été dure à mener et l'est toujours par bien des aspects >> j’ai dû apprendre à donner de l'amour lequel on ne m'avait jamais montré à quoi il ressemblait mais aussi à en recevoir.

 

Avec le temps et cette première expérience, j’ai eu un second enfant et je me suis faite des promesses et c’est donc de manière acharnée que je tiens ce rôle de Maman x 2 ...

 

 

***

 

 

Alors Maman...

 

Je ne suis pas peintre, sinon je t’aurais peint une toile.

 

Je ne suis pas compositrice, sinon je t’aurais écrit une chanson.

 

Je ne suis pas poétesse, sinon je t’aurais écris un poème.

 

Je suis ta fille et le resterait et je t’écris un article sur mon blog pour te dire que je sais ...

 

Je sais qui nous sommes et ce que nous avons traversé...

 

Peut-être serait-ce le temps de baisser les armes et enfin vivre la vie que nous sommes en mesure de choisir aujourd’hui.

 

Nous sommes libres et nous y avons droit ...

 

Bon anniversaire Maman.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ME CONTACTER:

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com