L'Amour Mutant ... Everything is LOVE !

July 16, 2018

 

Pendant très longtemps j'avais une idée simpliste et conventionnelle de l'Amour. 

 

Depuis, la représentation que j’en ai est devenue plus complexe... moins lisse... spéciale ... et d'une certaine manière, si je pouvais utiliser un terme qui correspond le mieux à ma représentation, ce serait  « non conforme » ...

 

En dépit de mon engagement féministe, j’idéalise l'Amour ... je lui réserve une place bien particulière dans le fil de ma vie.

 

Du fait de mon engagement féministe et afroféministe, je ne conçois pas que l'Amour soit un domaine où encore les protagonistes et en l'occurrence surtout les Femmes aient à en souffrir.

 

Je prône bien au contraire : la pleine indépendance qu'elle soit matérielle et sentimentale et le respect sans limite du consentement.

 

Encore plus farouchement pour moi et la personne que j'aime et qui m'aime.

 

La contrainte, le hold-up sentimental, le chantage et la rétention affective ne font pas partie de mon mode de fonctionnement !

 

Ces notions d'indépendance, de sentiments, de consentement sont souvent mises de côté dès lors qu'une relation se noue entre deux personnes, comme si la relation scellait tout d'un bloc et que par conséquent elle prévaut à tout ... même à soi et à ses propres désirs et attentes avec l'idée que tout se fige !

 

La contrainte et l'obligation deviennent des constantes de la relation et l'Amour petit à petit devient inexistant.

 

Pourtant que ce soit l'Amour, la relation amoureuse ou même l'amitié sont autant d'engagements envers soi-même, qu'envers l'autre.

 

Ils en appellent à ce que constamment chacun.e se mette dans les dispositions où iel donne le meilleur d'elle-même en tant que personne à l'autre ...

 

C'est autant de promesses à soi-même qu'à l'autre et laisser l'opportunité à une personne de nous aimer est aussi un moyen de s'aimer soi-même : lorsque l'on est correctement aimé.e par l'autre cela favorise l'estime de soi.

 

De mon positionnement féministe, j'estime que chacun.e dans la relation possède l'opportunité de :

 

- s'exprimer tel.le qu'iel est ;

- revendiquer son bien-être ;

- quitter la relation dès lors qu'iel ne sent plus valorisé.e, aimé.e, soutenu.e, écouté.e, épanoui.e ou s'iel se sent en danger ...

 

Etre en relation ne devrait pas être le synonyme d'un sacerdoce qui doit être supporté coûte que coûte ...

 

La relation amoureuse est l'un des terrains où nous sommes régulièrement challengé.e.s que ce soit personnellement que par l'autre voire les autres (famille, entourage, ami.e.s) où rien n'est acquis, où tout est plus ou moins fragile, où tout peu changer, où ce n'est pas toujours sécurisant.

 

Pour autant... les années passant, j’ai appris que l’Amour peut revêtir de nombreuses formes et c’est réconfortant de pouvoir se dire que l’on peut toujours s’y ressourcer.

 

J'ai aussi appris que même en Amour chacun.e est libre et c'est un droit fondamental que je ne pensais pas appartenir à la relation amoureuse trop habituée à voir des personnes autour de moi ou bien moi-même supporter !

 

Supporter ... c'est exactement le mot adéquat ... car au cours de ma thérapie, j'ai eu à me poser la question de savoir pourquoi je supportais certaines situations, pourquoi je me maintenais dans des relations qui me faisaient autant souffrir et où j'ai fait sûrement souffrir l'autre, et c'est seulement en me détachant des projections d'autrui sur moi que j'ai compris que : dès lors que je supporte, c'est que ce n'est pas pour moi ...

 

Cette thérapie a été salvatrice car elle m’a appris l’estime de moi-même, notion que je pensais pourtant maîtriser.

 

Je pensais que m'estimer moi-même se résumait à prendre soin de mon apparence physique, renouveler ma garde-robe, dire que j'allais bien alors qu'au fond de moi c'était la tourmente, jouer un rôle qui n'était pas le mien...

 

La thérapie m’a appris à m’estimer et à donner de la valeur à mes décisions et à mes choix que je ne prends plus par hasard ou par contrainte mais par soucis de self-preservation et choix éclairé "au risque" d'être soit incomprise ou seule.

 

La thérapie m'a aussi enseignée à savoir qui se présente désormais face à moi et si je suis en capacité de "gérer" cette personne ... c'est-à-dire si ce que la personne me présente et me propose peut s'accorder à ce que je suis, ce que je vis, vers où je vais ...

 

De ce fait, je suis aujourd'hui en mesure de dire que j’emprunte mon chemin... pas celui d’une autre personne ... le MIEN ... celui que j’ai choisi.

 

Par contre, je ne dis pas que m’extraire du regard, de l'approbation, de la critique est une tâche aisée, parce que, que ce soit d'une manière positive ou négative les "avis" touchent ...et je ne vais pas mentir ... ces "avis" m’atteignent cependant ce qui est devenu important c'est la manière dont je les transforme...

 

C’est la manière dont leur impact, même s’il crée des remous, ne modifie ni ma vie, ni mon quotidien, ni les personnes que j’aime parce que je ne me trahis pas, je ne me trahis plus ... je vis ma réalité... je vis mon choix !

 

 

***

 

 

Je suis persuadée que chacun.e à son/sa chacun.e et que lorsque l’on ne trouve pas son/sa chacun.e on s’accommode, on compose, on fait des alinéas, on signe des contrats qui nous rassure ... on prend sur soi ... 

 

 

Prendre sur moi, me rogner, me diminuer, me déprécier m’ont rendue malheureuse, insatisfaite, infidèle à moi-même, voire acceptante de situations abusives, car je n’étais pas MOI, mais plutôt un modèle sculpté et modelé aux attentes d’autrui, j'étais incapable d'exprimer les miennes.

 

Depuis, j'ai développé la faculté de quitter quand je m'aperçois que ce que je suis en train de vivre est en totale contradiction avec mes attentes ... quand je me sens angoissée, en danger et/ou malheureuse ...

 

Je ne suis plus capable de me faire du mal en toute conscience ... je m'estime ... je connais ma valeur et je ne peux, même avec toute la volonté du monde, travestir mes désirs pour le confort d'une autre personne ...

 

C'est lorsque l'on a enfin l’opportunité de rencontrer son/sa chacun.e, il faut avoir la capacité de le/la reconnaître, prendre suffisamment d’élan pour se préparer au bonheur qui nous attend et mettre tout en œuvre pour le vivre pleinement.

 

Et de là se crée l'intimité ... l'union ... l'accomplissement ...l'AMOUR !

 

***

 

Après cette longue introduction me viennent les premiers vers du poème de Paul Verlaine :

 

Mon rêve familier :

 

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d’une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime"

 

Je voyais l'Amour comme un long fleuve tranquille, paisible où je m'y sentirais certainement en sécurité.

 

Puis ...

 

J'ai grandi ... d’enfant, j’ai été une jeune fille et je suis devenue une Femme et mes yeux se sont grands ouverts sur le monde et j'ai vu l'Amour ou j'ai cru le voir, je l'ai vu sous multiples formes, certaines se sont révélés être charmantes voire enivrantes ... certaines effrayantes.

 

 

 

A.M.O.U.R : 

 

Je suis depuis apaisée ... 

Je suis depuis expérimentée ...

Je suis une Femme Amoureuse ...

 

Je pense que l'Amour comme beaucoup de choses dans ma vie est une chose mutante, évoluante et régénérante.

 

Il est toujours revenu à des moments où je l'attendais le moins ... l'amour des autres...

 

Toutes ces expériences constituent un background qui contribue à ce que je sois experte de moi-même, que je me sois fortifiée et que j'ai apprenne aussi bien sur moi que sur mes partenaires.

 

Avec le recul et sans doute au fil de mon évolution, je me suis aperçue que dans la plupart de mes histoires sentimentales, je n'étais pas « prête » ... ce n’était pas la personne ... je n’étais pas la personne ... où ce n'était pas le bon moment... tous les éléments n'étaient pas réunis pour la bonne réussite de la relation... les choses changent et évoluent et certaines fois pas comme on le souhaiterait.

 

J'entrais mal en relation car je ne me posais pas la question de savoir si je me sentais fondamentalement prête et suffisamment consciente de mes capacités à partager mon vécu, mon quotidien, mon/mes enfant.s, mes états d'âme, mes joies, mon capital, mon intimité avec l'autre...

 

L’Amour devenait un objet de convoitise, un accessoire que je voulais absolument posséder et que finalement je vivais rarement.

 

Grâce à la thérapie... je prends maintenant le temps ... je sonde mes besoins ... je me questionne et je fais le tour d'horizon de ma vie et je valorise ce que mon instinct met en lumière !

 

Je suis moins dispose à accepter des situations et des personnes que je n'imagine pas dans mon entourage dans un an, cinq ans, trente ans ... 

 

Je ne me mens plus à moi-même et d'ailleurs ni à l'autre, car que ce soit MOI ou L'AUTRE nous savons fondamentalement quand une relation peut être durable dès les premiers instants, les échanges, les interactions avec l'entourage ... il y a des signes que nous prenons l'habitude de mettre en sourdine par confort et par peur de les affronter ... alors que désamorcer certaines gênes, peurs, appréhensions, mensonges dès le départ peut mener oui ou non vers une relation plus saine...

 

Je sais quelles sont mes exigences et que pour rien, ni personne je me verrai les voir décroître, ces mêmes exigences que j'avais mises en berne pour m’adapter aux autres et dont je me suis rendue compte qu'en les diminuant atteignaient mon estime de moi, car je ne me respectais pas ...

 

J'ai désappris à mal M’aimer ...

 

Je suis devenue tranchante, voire intransigeante avec le détachement et la dureté qui me caractérisent.

 

Je suis convaincue d’emprunter MA route et mon épanouissement actuel, ainsi que la manière dont ma vie chemine témoignent du fait que j’ai mis fin à mon propre désamour !

 

 

***

 

 

Il n'y a pas d'Amour ... il n'y a que des preuves d'Amour !

 

L'Amour se vit, se transpire, se respire, se partage !

 

Auparavant, je pensais qu'il suffisait de le vivre, de le dire et de le déclarer pour faire de l'Amour une réalité...

 

Avec les années, j'ai constaté que cela n'était pas suffisant ...

 

Je l'ai vécu !

 

Je l'ai transpiré !

 

Je l'ai respiré !

 

Je le partage désormais !

 

Je me suis abîmée... je me suis perdue souvent ... dans des chemins tortueux, j'ai perdu la confiance en moi qui aurait été certainement plus haute si j'avais eu autour de moi les personnes qui contribuent à fortifier ma confiance et mon estime de moi ...

 

Un des manquements de notre société est de ne pas suffisamment former les personnes à l’estime d’elles-mêmes et ainsi se bâtir un capital confiance.

 

Nous grandissons au sein de sociétés où nos sentiments sont moqués, diminués, niés et non valorisés et où la culpabilité tient une grande place et le terrain de l’Amour est un des lieux les plus hostiles car nous nous confrontons aux autres.

 

Raison pour laquelle, j'entretenais des relations avec des personnes avec qui, si j'avais eu l'expérience et une plus grande estime de moi, n'aurais sans doute jamais été.

 

Je me mettais également dans des situations rocambolesques, dangereuses et acrobatiques, parce qu'à défaut d'amour, j'avais au moins le goût du danger ...

 

Ne croyez pas celleux qui disent que l'estime de soi et la confiance en soi ne contribuent pas au bien-être car bien évidemment il n'y pas que cela et il faut bien entendu prendre en compte d'autres facteurs tels que : l'éducation, l'influence des parents dans nos constructions, le.s traumatismes que l'on peut traverser, le milieu scolaire, l'entourage (ami.e.s) qui peuvent eux aussi être des indicateurs et surtout cela peut varier également dans quelle étape nous nous trouvons dans notre vie.

 

Une plus grande estime et une meilleure confiance en soi maintiennent un certain équilibre qui nous empêchent de trop sombrer et permettent de s'en remettre plus facilement à nos acquis.

 

 

J'AI DECIDE DE M'AIMER : 

 

C'est à 35 ans que j'entreprends à m'aimer moi-même et véritablement.

 

Décision que j'ai prise pour moi même et qui, aussi noble soit-elle, reste incomprise.

 

Incomprise, car l'Amour de soi est souvent associé à de l'arrogance ou à de l'insensibilité ... alors que je réponds tout simplement à mes propres standards et j'invite chacun.e à le faire.

 

J'ai appris difficilement à m'aimer dans une société au sein de laquelle tout le monde voudrait qu'on "fasse doucement", qu'on soit discrète, que l'on soit humble, que l'on ne devrait pas être trop sûre de soi, injonctions totalement contradictoires quand en même temps on nous demande d'être une Femme accomplie et indépendante !!!

 

- Comment devient-on une Femme accomplie en pratiquant la demie mesure ???

- Comment devient-on une Femme accomplie quand on a honte de nommer ses qualités aux autres ???

- Comment devient-on une Femme accomplie quand on nous responsabilise dans le malheur d'autrui ?

- Comment devient-on une Femme accomplie quand nos acquis et privilèges sont utilisés contre nous ???

 

Ces jugements sont d'autant formuler par des Femmes et hommes... et c'est la raison pour laquelle l'apprentissage de ma personnalité a été laborieux parce que je cultivais mon auto-destruction et autorisais les autres à y participer !

 

Cela a été difficile de réaliser toute la souffrance morale et physique que je m'étais infligée parce que je n'avais pas appris à prendre soin de moi, je n'avais pas appris mon droit au retrait, je n'avais ni appris à dire STOP ni à moi, ni aux autres...

 

Depuis une année ... malgré mes enfants, mes proches, je me suis mise au centre...

 

Au centre de ma vie, de mon modeste univers, je m'écoute, je me respire, je me vis ...

 

En un an d'observation, je constate l'évolution, je ne fais certes pas l’unanimité, car je suis confrontée à la malhonnêteté intellectuelle et au hold-up sentimental parce que c'est plus facile de faire des conclusions hâtives sur ce que je serais plutôt de s'intéresser à mes motivations personnelles qui sont hautement plus importantes !  

 

Cette capacité à me mettre au centre m’a permise de ne pas m’enfoncer dans une relation qui s'est avérée très vite pas faite pour moi ainsi que pour l'autre et dont j'ai décidé de mettre un terme et qui m’a guidée sans que je puisse le réaliser immédiatement vers ma plus belle histoire d’Amour et Sentimentale de ma vie ...

 

Je tiens également à rappeler que chacun.e est responsable de sa relation à l'autre et lorsque qu'une relation "échoue" elle incombe à tou.t.e.s (sauf bien entendu en cas de violences physiques et morales) ...

 

Il est important de se responsabiliser dans nos relations quelles soient sentimentales, amicales ou professionnelles... ou si responsabiliser reste un verbe fort prendre conscience de ce que l'on fait à l'autre, conscientiser nos actions, réfléchir à nos actes (s'entend encore une fois en dehors de relations violentes) et que nous avons toujours à en tirer un enseignement ...

 

L'estime et la confiance en soi se conjuguent avec l’honnêteté que l'on a vis à vis de soi.

 

Dans les moments de doutes et de vives colères, je suis reconnaissante d'avoir pour inspiration Audre LORDE qui m’apprend à être sage, à me rassembler et rester fidèle à mes principes et de m’enseigner que toujours je dois croire en MOI ... et de croire en celle que j'aime ...

 

Qu’effectivement je suis puissante ... que je suis légitime et que ma parole comptera toujours ...

 

 

***

 

Everything is LOVE ...

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ME CONTACTER:

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com