Ma journée de formation avec NKALIWORKS

November 7, 2017

Le 28 octobre dernier, j'ai participé à la journée de formation de NkaliWorks autour des thèmes suivants :

 

- les personnalités perverses narcissiques ;

- le harcèlement moral et sexuel ;

- les stratégies à mettre en place pour se défendre et se protéger ;

- comment se reconstruire ...

 

 

 

Lors de cette journée :

 

- Stella TIENDREBEOGO, psychologue et Marie DASYLVA, coach stratégiste et créatrice de l'agence NKALIWORKS intervenaient et j'intervenais en qualité de consultante en droit.

 

Cette journée s'est articulée autour de la définition des personnalités perverses et plus particulièrement perverses narcissiques que l'on peut rencontrer dans le cadre de son activité professionnelle, ainsi que dans la vie privée.

 

Ensuite, sur les stratégies et les ressources possibles quand on est victime d'une personne perverse narcissique, que l'on subit du harcèlement moral ou sexuel sur son lieu de travail.

 

Puis, les moyens dont disposent les salarié.e.s pour se défendre.

 

 

I. La.e le pervers narcissique qui est elle/il ?

 

On doit distinguer le narcissisme sain dont est pourvu toute personne et qui nous permet de bâtir notre confiance en soi.

 

On fait la distinction entre :

 

- les personnalités narcissiques : personnes imbues d'elle-même les "moi je" qui peuvent se révéler incroyablement agaçantes et peuvent user de manipulation leur objectif étant l'auto-valorisation et la mise en valeur de leur propre image.

 

- les pervers narcissique qui elle/lui pervertit la relation avec autrui afin d'assoir une emprise pour faire souffrir et manipuler et son intention est TOUJOURS malveillante !

 

On parle de pervers narcissique, qui peut-être une femme ou un homme, quand ces comportements se répètent alors que la victime, objet, est toujours différente.

 

On distingue une personnalité perverse narcissique lorsque cette personne :

 

- refuse toute communication directe (jamais disponible, n'aborde jamais le sujet ou l'élude, reste flou.e);

 

- ment régulièrement;

 

- utilise le paradoxe : vous demande tout et son contraire pour semer le trouble dans votre être ;

 

- change constamment d'opinions, de goûts ;

 

- impose son "pouvoir" en affirmant SES certitudes et vous les impose sans que vous puissiez y faire/dire quelque chose ;

 

- isole socialement, professionnellement ou affectivement sa victime en usant de manipulation affective ou piège sa victime dans le conflit de loyauté ;

 

 

La personne qui a un comportement pervers narcissique agit le plus souvent de façon masquée.

C'est cette dissimulation qu'il faut à tout prix démasquer pour permettre à la victime de retrouver SES repères et SES propres valeurs qui vont lui permettre de se soustraire à l'emprise de son agresseur.e.

 

On parle alors de personnes agressées pour que le harcèlement qu'elles subissent soit reconnu pour ce qu'il est.

 

Au sein de la relation sentimentale, la maltraitance psychologique s'accompagne de gestes et de paroles vexatoires et déstabilisantes qui ont pour but de contrôler et soumettre l'autre.

 

Dans le comportement de la personne perverse narcissique c'est la manière systématique de traiter l'autre comme un objet et lui nier son identité.

 

On a beaucoup de mal à distinguer la violence psychologique car contrairement à la violence physique elle n'est pas visible à l’œil nu.

 

Les personnes subissant des violences psychologiques dans le cadre d'un harcèlement moral ou dans un autre type de relation sociale (sentimentale ou amicale) sont souvent culpabilisées, ont honte et ne se confient pas sur le trouble qu'elles vivent.

 

Quand on évoque le terme de personnalités perverses narcissiques c'est pour désigner toutes les personnes qui usent de ce comportement pour nuire intentionnellement et consciemment à leur prochain.

 

Ce qui constitue la perversité de ce comportement c'est la volonté et le but de nuire !

 

Les personnalités perverses narcissiques répètent ces comportements à l'infini sur leurs différentes victimes.

 

Ces personnes se retrouvent très rarement dans le cabinet d'un thérapeute contrairement à leurs victimes qui le plus souvent restent traumatisées après leur relation avec un tel.le individu.

 

L'intérêt de cet atelier était d'apprendre à déceler les comportements pervers pour mieux s'en protéger et mieux les détecter.

 

 

II. Comment se protéger/se défendre face à un comportement pervers :

 

- ne pas se plier à  l'idée que l'on n'a pas de valeur ;

 

- essayer le plus possible d'avoir recours au recul et à la lucidité, avoir confiance en son propre jugement et ressenti ;

 

- croire que son bourreau (elle ou il) peut s'améliorer, changer ou s'excuser ;

 

- essayer de se faire comprendre par son prédateur.trice et tenter d'obtenir une bonne communication avec elle ou lui, c'est impossible car la personne perverse narcissique ne désire pas avoir une relation saine ;

 

- culpabiliser ;

 

- avoir honte.

 

 

 

 

 

 

III. Le harcèlement moral et sexuel :

 

Dans le cadre du travail, le harcèlement moral se distingue par : " Le harcèlement moral au travail se définit comme toute conduite abusive (geste, parole, comportement, attitude...) qui porte atteinte par sa répétition ou sa systématisation à la dignité ou à l'intégrité psychique ou physique d'une personne, mettant en péril l'emploi de celle-ci ou dégradant le climat de travail. Il s'agit d'une violence à petite touches, qui ne se repère pas, mais qui est pourtant très destructrice. Chaque attaque prise séparément n'est pas vraiment grave, c'est l'effet cumulatif des microtraumatismes fréquents et répétés qui constitue l'agression" Marie-France HIRIGOYEN

 

 

Le harcèlement moral est un délit puni pénalement selon l'article L.1152-1 du Code du Travail  et l'article 222-33-2 du Code Pénal.

 

On recense encore très peu de condamnations pour harcèlement moral en raison du silence observé par les victimes, qui sont le plus souvent licenciées ou bien sont réduites à donner leur démission.

 

Le harcèlement sexuel est un délit puni également pénalement selon l'article L.1153-1 du Code du Travail et l'article 222-33 du Code Pénal.

 

Ce qui est considéré comme étant un harcèlement sexuel se sont : Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui :portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant,ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.Est assimilée au harcèlement sexuel toute forme de pression grave (même non répétée) dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte sexuel, au profit de l'auteur des faits ou d'un tiers.Dans les 2 cas, le harcèlement sexuel est puni quels que soient vos liens avec l'auteur et sa victime même en dehors du milieu professionnel (par un proche, voisin....)Il peut par exemple s'agir d'un harcèlement dans la rue.Si l'auteur des faits a eu un contact physique avec vous il peut s'agir d'une agression sexuelle, plus gravement punie.

 

Dans les cas observés de harcèlements moral ou harcèlements sexuel, les personnes victimes sont beaucoup plus sujettes à traverser une dépression et sont souvent dans l'incapacité de reprendre le poste qu'elles occupaient.

 

Ce que l'on observe également des personnes ayant subi le harcèlement est qu'elles sont traumatisées par cette expérience et en gardent des séquelles  plus ou moins lourdes.

 

- Comment prouve t-on une situation de harcèlement (sexuel et moral) :

 

Le.a salarié.e apporte les faits de harcèlement dont il est victime et il incombe à l'employeur ou à toute autre personne au sein de l'entreprise de prouver le contraire.

 

Il faut alors que la personne victime d'actes de harcèlement constitue un dossier relevant de ces faits :

 

- en parlant à ses collègues ou hiérarchie;

 

- ses proches (conjoint.e.s ou ami.e.s);

 

- médecin du travail, conseiller syndical, CHSCT;

 

- en conservant toutes traces de ce harcèlement : e-mails, SMS, notes;

 

- en notant la date où les fait se sont produits.

 

Il faut en effet prouver que ces actes dégradent les conditions de travail et menacent votre santé.

 

Par ailleurs, le médecin du travail s'il peut constater cette situation de harcèlement ne peut déclarer un salarié.e inapte, mais les déclarations qui lui auront été faites peuvent constituer une preuve du harcèlement.

 

Les cas de harcèlement moral et sexuel se règlent devant la justice et exposent les auteurs à des sanctions civiles et pénales.

 

L'employeur peut être condamné devant les Prud'hommes et pourra, par exemple, être condamné à dédommager un licenciement abusif et à payer des dommages et intérêts si le salarié.e qui avait dénoncé la situation de harcèlement dans laquelle iel se trouvait a été licencié.e.

 

Les personnes victimes de harcèlement sont souvent les personnes isolées, à faible revenus ou ignorant leurs droits, pour cela elles peuvent bénéficier de l'aide juridictionnelle pour se défendre et des associations apportent leur soutien aux victimes.

 

 

 

 

IV. Se reconstruire après un harcèlement ou une relation avec une personne perverse narcissique :

 

Lorsque l'on subit une situation de harcèlement moral ou sexuel dans le cadre de son activité professionnelle on tente le mieux possible de se protéger.

 

La suspension de son contrat de travail dans le cadre d'un arrêt maladie peut-être un moyen de prendre du recul sur la situation que l'on traverse.

 

Le temps de l'arrêt maladie on peut réfléchir à sa situation et les mesures que l'on souhaite prendre.

 

On tente également de recueillir le soutien de son entourage.

 

Ce qu'il ne faut pas faire :

 

- démissionner ce qui peut se révéler très pénalisant financièrement ;

 

- abandonner son poste.

 

Cependant, si on ne se sent pas suffisamment "armé.e" on essaie de prendre la solution dans laquelle on ne se met pas en danger.

 

Ce ne sont en aucun cas des injonctions mais des  pistes pour pouvoir SE PROTÉGER SOI !

 

Comme je le disais dans l'un de mes premiers articles, il faut se sentir prêt.e, seulement garder le silence ne pénalise que la personne qui le garde.

 

On fait appel à un professionnel si l'on peut à : psychologue, coach, thérapeute qui peut aider et nous épauler lors de période de reconstruction.

 

Dans un prochain article, je m'attarderai sur les violences conjugales qui peuvent être tout aussi bien physiques que psychologiques et comment la dépendance affective et la manipulation sont des ressorts souvent utilisés par les personnes qui agressent.

 

 

***

 

Cette journée de formation a été riche en échanges et discussions et a renforcé la conviction que LA HONTE DOIT CHANGER DE CAMP !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ME CONTACTER:

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com