Le silence ne vous protégera pas !

September 2, 2017

 

 

Audre Lorde disait : "Your silence will not protect you" !

 

 

 

Elle disait encore : "When we speak we are afraid our words will not be heard or welcomed. But when we are silent we are still afraid so it is better to speak".

 

 

Audre Lorde disait : Votre silence ne vous protégera pas.

 

Elle disait encore : Quand on parle, nous avons peur que nos mots ne soient pas entendus ou bienvenus. Mais lorsque l'on est  silencieux, nous avons toujours peur, donc il vaut mieux parler".

 

Audre Lorde, c'est ma spiritual mother, en plus d'avoir le même prénom que moi, des origines caribéennes, j'ai l'humilité de dire que je me retrouve beaucoup en elle et depuis que j'ai découvert ce qu'elle a écrit... j'ai cette volonté de toujours m'approcher de mon bien-être, celui de mes enfant et de pouvoir en tant que Femme noire me sentir accomplie et non diminuée dans une société où il est difficile de faire sa place !

 

J'ai passé l'essentiel de ma vie à me taire... taire ce que je suis, taire mes émotions, taire ma créativité, taire mon MOI !

 

J'ai grandi en ignorant les bons codes, mais surtout j'ai grandi dans un univers où personne ne m'a appris que cultiver ma propre personnalité pouvait être un facteur de bien-être.

 

Pendant longtemps, j'ai voulu rentrer dans le moule.

 

Pendant longtemps, j'ai voulu me conformer à l'idée que les autres, la société pouvaient attendre de moi.

 

J'ai grandi en ayant reçu une éducation très stricte durant laquelle ma parole, mes besoins, mon MOI ne pouvaient s'exprimer.

 

J'ai appris à cultiver le silence, mon silence...

J'ai appris à satisfaire les besoins des autres au détriment des miens !

J'ai appris à me taire, à taire ce que j'étais en somme ...

 

J'ai entre-temps grandi, je suis devenue une femme et je me suis aperçue du fardeau que je portais sur les épaules.

 

Fardeau que j'ai eu du mal à identifier !

 

J'ai eu besoin que ce fardeau s'allège, comme je n'en connaissais pas vraiment la nature, j'ai pris de mauvaises décisions, j'ai fait des erreurs, je me suis trompée mais ce sentiment d'allègement est devenu au fil des années une nécessité, même si je m'allégeais mal !

 

Pour autant, ma voix ... ma vraie VOIX restait toujours muette ... on ne m'entendait pas, JE ne m'entendais pas !

 

Au fil de ma modeste vie, je me suis toujours adaptée, pris sur moi, pour éviter les conflits et les contrariétés que cela pouvait me causer à moi, voire à mes proches !

 

Puis au cours de cette dernière année écoulée, j'ai commencé à dire : "je me sens seule", "je ne me sens pas comprise" "je ne me sens pas bien" !

 

Toutes ces paroles n'ont pas toujours été entendues parce qu'en apparence, il est vrai que je ne suis pas seule : j'ai en effet de la famille, un groupe soudé d'amies, des proches, seulement ce sentiment d'inconfort est devenu persistant !

 

ET ... Je me suis une nouvelle fois trompée... en voulant toujours combler les besoins de toutes les personnes présentes autour de moi, j'en ai oublié les miens, les fondamentaux ... ceux qui font que l'on se sent bien justement dans SA PEAU !

 

Je passais mon temps à essayer de comprendre, savoir, contenter, m'excuser... sans trop réussir à solutionner MES "problèmes" !

 

Et ... cette année j'ai fait un "burn-out" ...

 

En fait...  j'étais épuisée :

 

- d'être la salariée modèle à qui on pouvait tout demander, tout exiger ;

 

- la maman qui peut mener vie professionnelle et familiale sans jamais se plaindre et essayer de jongler entre deux organisations diamétralement différentes ;

 

- je suis une femme et mes besoins sentimentaux sont importants et de tenter "tant bien que mal" d'avoir une vie sentimentale, quand on est ébranlée de l'intérieur, même quand on le souhaite de tout son cœur ça reste complexe ;

 

- jusqu'au jour ... sans qu'on sache pas trop pourquoi, le vernis craque et tout lâche !

 

- parce qu'on a fait les mauvais choix et qu'on est mal entourée et parce que les proches n'ont pas les codes (car remember je me tais) on ne sort pas de la tourmente et en s'enfonce de plus en plus !

 

- je perds 10 kilos en l'espace de quelques jours ;

 

- on s'accroche à des choses, à des personnes qui nous font plus de mal que de bien et à qui d'une certaine manière on fait du mal également ... mais on s'entête ... on s'entête dans cette mascarade dans laquelle on s'est soi-même empêtrée car nous n'avons pas connaissance de qui l'on est et surtout quels sont nos besoins et de comment les exprimer de la meilleure manière qui soit !

 

***

 

Puis finalement, les proches, les vrai.e.s voient que tu es en train de te détruire et que tu ne le vois même plus tellement tu es focus sur ta mauvaise route !

 

Puis tu te tais ... mais surtout on exige ton silence ... qui n'est en réalité pas le tien ... donc tu continues à te taire !

 

Tes vêtements flottent sur toi, tu as constamment le regard triste et tu mets des pansements sur tes contrariétés !

 

Et c'est à ce moment là qu'on te tire la sonnette d'alarme ! Qu'on te tire les oreilles parce que tu n'es devenue que l'ombre de toi-même !

 

Et là ... tu te vides... tu parles, tu dévoiles, tu pleures, tu partages, tu écoutes et surtout tu trouves du SOUTIEN, des ENCOURAGEMENTS et de l'AMOUR ... parce que l'amour se trouve parfois à des endroits et dans des attentions et des gestes les plus ordinaires ...

 

De là, tu commences à te confier à une personne extérieure à ta vie, à tes proches, qui ne connait rien de toi, qui est complètement neutre et qui t'apprends que pendant des mois, voire des années tu n'as pas pratiqué la bienveillance envers toi même, que tu es d'une exigence extrême envers toi et que l'échec est ce qui te terrorise ...que ton estime de toi est tellement basse qu'elle n'est assouvie que par le sentiment de reconnaissance des autres ...

 

A force de deux séances par mois, tu reprends confiance en TOI, au prix d'évocation de souvenirs pénibles, de remises en question, de reconnaissance de tes propres erreurs...

 

Mais ce qui a été révélateur et qui a eu pour l'effet de me faire réagir c'est de pouvoir identifier mon syndrome du sauveur !

 

Le sauveur est une personne qui dans ses actions qui va :

 

- aider;

 

- se rendre indispensable;

 

- plaire;

 

- porter secours;

 

 

 

En réalité, tout ce que fait le sauveur c'est combler une douleur personnelle qu'elle ou il n'a pas pris le temps de soigner, d'écouter et que s'occuper des autres à pour effet d'être une distraction à la résolution de ses propres problèmes et qu'elle ou il prend pour de l'altruisme.

 

Avoir pu identifier que je suis sujette à ce syndrome m'a fait réaliser énormément de choses et surtout de déculpabiliser !

 

- Je ne suis pas superwoman et je ne le serai jamais ...

 

- J'ai appris la bienveillance envers moi...m'aimer, me féliciter, me récompenser et ne pas attendre des autres qu'iels le fassent à ma place !

 

- J'ai appris ce que c'est d'être égoïste pas dans le sens péjoratif que l'on connait tout.e.s : on nous apprend depuis petit.e qu'être égoïste c'est mal ... le vrai égoïsme au contraire c'est s'aimer soi-même pour mieux aimer les autres.

 

Je ne saurai combien de foi il m'a été dit que j'étais égoïste ces derniers mois et toutes ces fois où j'ai culpabilisé pensant que j'étais une mauvaise personne alors que je me démenais justement pour le bien-être des autres ! Encore des autres et jamais de moi-même !

 

- Je ne dois pas renoncer à ce que je suis, faire des concessions OUI, mais s'effacer, se renier c'est HORS DE QUESTION et ce au profit de personne !

 

- PARLER et S'EXPRIMER c'est la meilleure manière pour que les autres nous respectent et nous comprennent sans cela on va au devant de déceptions, d'incompréhension, de conflits qui ne trouvent pas d'issues !

 

 

***

 

 

Pour en revenir à Audre Lorde femme noire, lesbienne, américaine et qui a œuvré pour les droits et la reconnaissance des droits des femmes noires, il est fondamental de ne pas rester silencieuses ... chaque parole est valable, chaque parole est valide et même si nous ne sommes pas toujours comprises, il faut SE libérer SOI pour libérer les autres !

 

A te regarder faire ils s'habitueront ...dit-on !

 

Puis, il est temps en 2017 de se débarrasser de cette image de la femme noire forte qui est armée pour tout subir.

 

Ce mythe comme son nom l'indique n'existe pas !

 

Nous les femmes noires avons aussi besoin d'être prises dans les bras, embrassées, valorisées, célébrées et aimées !

 

Qu'avoir des périodes de moins bien dans la vie ce n'est pas honteux et que l'on ne doit pas hésiter à demander de l'aide pour s'en sortir.

 

Quelques fois les proches, même quand iels voudraient aider ne sont pas les bonnes personnes pour aller mieux et une aide extérieure : confident.e, coach, thérapeute peut beaucoup aider.

 

J'apprends à avoir confiance en moi, à m'écouter, à être indulgente et je me suis pardonnée !

 

Je suis aujourd'hui soulagée parce que même si je me suis égarée et trompée cela n'a pas entamé la conviction que j'ai de moi d'être LA personne et m'approcher du mieux être.

 

Que je me suffis et que chercher des pansements, des distractions ou des objectifs non réalisables ne feraient qu'entamer ma self estime et mes valeurs !

 

Restée humble ...

 

Toujours l'humilité ...

 

Si j'avais un souhait à formuler, ce serait que l'on puisse tout.e.s apprendre et ce dès notre plus jeune âge l'amour de soi.

 

Surtout pour celleux qui seraient en déficit !

 

Depuis tout petit.e.s nous sommes en compétition : il faut être la.e meilleur.e, la.e plus intelligent.e, la.e plus sportif.ve mais quand apprend-t-on à s'aimer soi ? à développer ses propres valeurs ? à exister en tant qu'être unique et valable ???

 

Apprendre l'amour de soi très jeune permettrait que l'on soit moins manipulable.s, moins sujet.te aux dépressions, plus confiant.e.s : si on connait sa valeur et l'importance de notre personne on deviendrait moins fragile.s et moins exposé.e.s à la malveillance d'autrui, surtout on saurait comment être indulgent.e avec soi-même et comment l'être avec les autres !

 

Après presque six mois de mal être, je peux dire que je vais mieux.

 

Les encouragements, les compliments que je reçois me font l'effet d'un booster.

 

Je possède maintenant les ressources nécessaires pour cultiver ma confiance en moi ... sans qu'une personne extérieure, qui qu'elle soit, me fasse douter de moi, ou dispute ma légitimité car nous sommes tout.e.s légitimes...

 

Mais toujours restée humble...

 

Toujours l'humilité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

ME CONTACTER:

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com