Anarcha, Betsey et Lucy

 

Voici Anarcha, Betsey et Lucy.

Ces trois Femmes Noires ont contribué à l'avancée de la gynécologie moderne car elles ont servi de cobayes au Docteur J. Marion Sims qui était considéré comme pionnier en chirurgie et père de la gynécologie américaine alors, qu'il utilisait pour ses avancées médicales, des Femmes Noires et esclaves et les opérait et pratiquait ses expériences sans leur administrer d'anesthésie.

Depuis 2018, la statue qui était à New York à son effigie a été déboulonnée suite à des protestations et des actions militantes.

Anarcha, Betsey et Lucy et toutes les autres Femmes dont on ignore le nom sont des contributrices dans la recherche médicale dans la mesure où elles ont participé, sans leur consentement, à l'invention d'avancées médicales (du spéculum, au traitement de la fertilité, à la chirurgie vaginale ...) et que ces avancées font encore toujours partie de la pratique de la médecine moderne.

Phillis Wheatley

 

Phillis Wheatley est la première poétesse noire des Etats-Unis.

Elle serait née en 1753 dans l'actuel Sénégal et a été capturée et est devenue esclave dans la ville de Boston en 1761.

Ses propriétaires, les Wheatley, lui permettent une instruction complète et la jeune Phillis parvient à maîtriser l'anglais en deux ans, et est initiée au grec et au latin.

Elle commence à écrire ses premiers poèmes autour de 13/14 ans et le premier de ses écrits a été publié en 1770.

Son premier recueil de poèmes est publié en 1773 et elle se rend à cette occasion à Londres pour cet événement.

Phillis sera affranchie à la mort de ses propriétaires.

 

Ce n'est qu'après son décès que deux ouvrages dont elle est l'autrice seront publiés à titre posthume : "Memoir and Poems of Phillis Wheatley" en 1834 et Letters of Phillis Wheatley, The Negro Slave-Poet of Boston en 1864.

Les écrits de Phillis Wheatley ont souvent été cités par les abolitionnistes pour infirmer de la supposée infériorité intellectuelle qui était prêtée aux personnes noires et ainsi ouvrir la perspective de l'éducation pour les afro-américain.e.s.

Aida Overton Walker

Aida Overton Walker était une actrice, danseuse, chorégraphe de vaudeville noire-américaine, née en 1880 et décédée en 1914.

Elle était surnommée "Queen of the Cake-Walk", danse inventée par les noir.e.s américain.e.s de Virginie pour imiter leurs maîtres quand iels se rendaient aux bals.
Le couple gagnant le concours recevait un gâteau en guise de prix, d'où le nom de la danse.

Durant sa carrière, Aida refuse de se conformer à l'image stéréotypée des Femmes noires héritée de l'époque esclavagiste et ensuite ségrégationniste (l'image de la Mama (serviable et soumise), Jezebel (tentatrice, mœurs légères), l'Angry Black Woman (en colère et sonore)).

 

Elle et son mari considéraient l'image des personnages noir.e.s comme un travail politique important, raison pour laquelle iels ont refusé de jouer des rôles stéréotypés.

 

Dans une logique de transmission, elle a formé de jeunes actrices noires et a ensuite formé deux troupes les "Porto Rico Girls" et les "Happy Girls".

Elle a laissé derrière elle un héritage de performances et a marqué son empreinte dans le monde du théâtre afro-américain.

ME CONTACTER:

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com